• Kyoto: la ville intemporelle

    Kyoto, une ville intemporelle

    Le charme du Japon se trouve bel et bien à Kyoto.  L'ancienne ville impériale est un trésor à la fois historique, religieux et philosophique. Pas moins de 1600 temples, 400 sanctuaires shinto, des jardins élevés au rang de trésors nationaux... il nous faudrait plusieurs vies pour tout apprécier! Evidemment c'est un programme enchanteur pour les enfants, d'ailleurs la première question du matin  était :"Est ce qu'aujourd'hui on visite des temples?" Ils étaient tellement soulagés à Tokyo, on a dû en visiter 2 ou 3! Je crois qu'ils ont senti le changement d'ambiance à Kyoto... Plus calme et reposante nous appelant à ressentir le "Wa" de paix et d'harmonie reliant les Japonais les uns aux autres et au monde.  Un "Wa" familial... ça fait rêver! 

    Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle

    Cinq jours d'exploration initiatique de la culture nippone. La zénitude se lit sur leur visage...

    Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle  

    Kyoto, une ville intemporelle  Kyoto, une ville intemporelle

    Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle

     Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle

     On est en pleine harmonie je te dis...

    Kyoto, une ville intemporelle

     Les lustres dans les temples ou dans la rue... indifféremment, tout est beau et soigné. 

    Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle     

    Premiers cerisiers en fleurs... Les petites statues, comme des poupées posées côte à côte avec bavoirs et bonnets d'enfants, protectrices des enfants.

    Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle  

    Balades dans les ruelles, nous découvrons ce petit restaurant familial spécialisé dans les udons... En fait je crois que nous avions une carotte pour faire avancer les enfants... les repas. Rosalie a fait une orgie de sushis! 

     Kyoto, une ville intemporelle

    Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle

    Dans le temple impressionnant Kiyomizu Dera sur les contreforts du mont Higashi, je découvre que les japonais visitant les temples bouddhistes ou Shinto font écrire quelques mots sur un carnet en accordéon appelé Goshuinchou lequel est frappé du sceau le "Goshuin" du temple visité. La date, la calligraphie et le sceau rendent ce carnet unique.  

     Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle

    Nous découvrons au Japon une religion qui nous était totalement inconnue. , le shintoïsme. C'est un culte propre au pays qui trouve ses origines dans les tribus préhistoriques et ses racines dans une religion populaire animiste qui vénère le Kami - sorte de dieu habitant toute chose, même le soleil. On est à la fois japonnais et shinto, ça va de pair... Les influences chinoises ont transformé le shintoïsme en un culte des ancêtres, selon lequel, les anciens, surtout les empereurs deviennent des Kami - esprits divins, après leur mort. On reconnait les sanctuaires shintos grâce aux Torri, les portes situées à l'entrée, mais également les animaux figurant dans les temples, en premier lieu les chiens de Corée qui protègent l'entrée des temples, puis les renards, les chats, les chevaux, les lapins... considérés comme des messagers divins. Le shintoïsme est depuis la fin du XIXème siècle une religion d'Etat, fondée sur le culte de l'empereur. 

    Il faut comprendre les rituels. Le shintoïsme ne tolère pas la pollution, l'impureté, il faut donc se laver les mains et la bouche en arrivant dans un temple - des fontaines et des louches sont placées à cet effet. Il faut ensuite signaler sa présence au Dieu en sonnant la cloche à l'aide d'une corde suspendue, mettre des pièces dans une urne et frapper deux fois dans les mains avant de les joindre pour une prière de 30 secondes, buste incliné devant l'autel. Autre rituel, mais j'avoue ne pas avoir compris, ces papiers blancs suspendus ou ces messages en papiers noués... un peu de mystère!   

    Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle  

     

    Fushimi Inari- Taisha est un de ces lieux paradoxal. Rien ne prépare le regard à cet alignement de portes, les Torii qui mène à des sanctuaires perchés sur un mont dédié à la déesse Inari - protectrice des cultures, notamment de riz et historiquement associée à la richesse et à l'abondance. Pas étonnant que les commerçants, les entreprises offrent une Torri pour espérer prospérer. Le mont est aussi couvert de petits renards, messager de la déesse Inari...  

    Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle Kyoto, une ville intemporelle

     

    Je n'ai pas retenu tous les noms des sites visités ni tout photographié... Il faut savoir ranger son appareil, oublier de vouloir faire "la photo" au risque de ne pas profiter du lieu. 

     

    Kyoto, une ville intemporelle  Kyoto, une ville intemporelle

     

    Quelques jardins japonnais très beaux, très ratissés, minéraux... j'avoue ne rien comprendre malgré les explications, les vagues de graviers représentent les courants ou la mer, certains rochers des continents, une vache couchée.... bref on médite devant tout ça.  Le pavillon d'or de Kinkaku Ji est l'un des bâtiments les plus prestigieux du pays. Il se reflète parfaitement dans l'étang qui le précède. C'était la demeure d'un shogun au 15ième siècle, c'est aujourd'hui un temple.

    Kyoto, une ville intemporelle  Kyoto, une ville intemporelle  Kyoto, une ville intemporelle 

    Une excellente façon de visiter Kyoto est le vélo. Nous avons adoré cette journée où nous nous sommes baladés dans les jardins impériaux, les ruelles, la visite du musée des mangas... C'est assez facile et sécuriser de rouler puisque les trottoirs sont partagés avec les piétons dans une discipline toute japonaise - pas besoin de panneau ou d'interdiction, chacun respecte l'autre... un concept je te dis!

     Kyoto, une ville intemporelle  Kyoto, une ville intemporelle  Kyoto, une ville intemporelle

     

    Traversée du fleuve, une bonne idée de David avec ses grandes jambes... au début c'est assez ludique, ça se finit en crise de nerfs et crispations. C'était peut être un test pour voir si on était toujours zens et confiants...

     Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle

     

    Gaspard devient le photographe officiel de sa Môman. J'ai aime lui confier l'appareil. Outre le fait que ça l'occupe, j'ai aussi des clichés auxquels je n'aurais jamais pensé... 50 photos de moineaux, les corniches des bâtiments, les nuages, ma queue de cheval ou mon nez en gros plan que je t'épargne. Mais c'est de l'art, qu'il faut encourager nous dit toujours l'école car c'est bon pour leur confiance... so

    Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle 

    Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle

     Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle   Kyoto, une ville intemporelle

    Kyoto, une ville intemporelle

     Kyoto, une ville intemporelle

    Nous sommes rentrés parce qu'il le fallait, on se serait bien restés malgré le froid... On n'espère qu'une chose, revenir et découvrir encore plus ce pays. Y vivre un jour serait la cerise sur le gâteau, mais ça ...

    c'est la surprise du chef! 


  • Commentaires

    1
    Catherine
    Mardi 3 Avril à 11:09

    Youpee ! Notre envoyée spéciale préférée du Vietnam est de retour !

    Avec ses superbes photos et ses commentaires beaux, intelligents, instructifs...

    Pour les photos, il faut dire que les modèles exotiques mais aussi européens sont magnifiques...

    Merci Aude d'avoir eu le courage de reprendre tes reportages. Je sais que les derniers mois ne furent pas faciles.

    Mais j'ai vu que ta maman est venue vous dire bonjour. La vie continue...

    Au plaisir de revenir rapidement sur ton blog, Catherine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :