• Promenons-nous dans les bois...

    ...Enfin c'est que je ferais si j'étais toi, va prendre un bol d'air! C'est la saison, ça sent tellement bon dans les bois, cette odeur de feuilles mortes, de champignons, de nature. Tu ne connais pas ta chance! J'adorais et c'est vraiment ce qui me manque le plus en ce moment. Retrouver ce silence et en même temps ces drôles de bruits "c'était quoi ça?... ça s'approche, non?...",  se faire encercler par cette nature, ne plus voir qu'Elle, redevenir enfant face à la hauteur des arbres, certains sont des chefs d'œuvre devant lesquels je suis capable de me pauser comme devant une toile. Enfoncer ses pas dans la mousse, avoir de la boue couvrant mes bottes et s'amuser à les plonger dans l'eau stagnante d'une souille de sanglier pour les nettoyer, avoir de l'eau qui arrive jusqu'à la limite de la botte - évidemment activité strictement interdite aux enfants puisqu'on sait d'avance qu'ils vont se vautrer, être mouillés = pleurer = malades, bon...j'arrête, je me fais du mal!

    T'as bien compris qu'a ta place, j'irais vite en profiter...  

    Depuis la fin des vacances, pas de grandes nouvelles chez nous, là bas, la vie file et ce n'est pas si mal d'avoir une vie normale. David frôle l'addiction à son travail, il est bon de lui rappeler qu'une journée de travail ce n'est pas de 8h à 23h, donc petite piqûre de temps à autre, "ta famille t'a suivi mon gars, un peu marre des soirées devant TV5 Monde..." et la menace, "je te préviens si je déprime, je dépense parce que c'est le seul truc qui me fasse du bien..." C'est dingue comme c'est efficace!

    Notre petite vie familiale suit son court avec son lot normal de hurlements, de colères, d'éclats de rires, de pleurs et de câlins.. Dans la répartition des rôles, celle qui râle pour les mêmes choses inutiles en soi, c'est moi, mais je console et câline aussi très bien. Mais c'est vrai que je m'énerve quand même pas mal... Je crois que je vais finir par m'enregistrer pour ne plus répéter 145 fois la même chose, ça me permettra peut être de ne pas m'emporter quand je bute sur la Nième pompe qui traine, ou quand je ramasse encore des fringues éparpillées dans la maison, ou des jouets dans des endroits impossibles. En voix off je répèterai "range" tes chaussures, tes jouets, tes habits, tes bricolages, mets ton linge sale DANS le panier pas au pied du panier! (parce que ça vraiment je ne comprends pas) ne laisse pas ton peignoir mouillé sur ton lit!!  Mais je te rassure, il y a un juste équilibrage qui s'opère: ma petite famille se venge très bien "maman, t'as mis où mes baskets, t'as rangé où l'Ipad,le chargeur, mon doudou, mon livre, le papier qui était là, je le sais je l'ai laissé là hier!?".  Je me demande si celle qui se défend le mieux de ces assauts de ménagère n'est pas ma puce? "mais pourquoi t'as pas acheté de démêlant, tu tires mes cheveux!" ou le truc qui m'exaspère, "maman ça gratte!!" c'est le tee-shirt, le drap, le bouton de moustique, les cheveux, le pète, etc, Rosalie est une enfant qui a toujours un truc qui gratte. Bref, Namur, Paris, Shanghai on reprend les mêmes et on recommence, la Vie quoi! 

    Notre petite vie en photo, nos sorties, nos loulous qui nous font bien rire...

    October fest, ou la fête de la bière, parce qu'à Shanghai on copie aussi Munich! Bon, là Gaspard et Rosalie avaient un peu abusé...

    Promenons dans les bois...

    Gaspard et Rosalie, dimanche matin, enfin... quasi midi, on pensait qu'ils jouaient dans leur chambre, très (trop) sages, ils avaient emmené leur couette, oreillers, doudous et s'étaient fait un nid dans notre lit. C'était mignon, j'adore, parce que ça sert à ça les dimanches...

    Promenons dans les bois...

    Et les samedis soirs, ça sert aux parents... 

    Le Baijiu, qu'il ne fallait pas boire. Je crois que je n'ai jamais senti un alcool aussi puant et fort. Bon, je croyais aussi que "mon mari" (ça fait vraiment Carla Bruni) avait passé l'âge du "t'es cap ou t'es pas cap" à 40 ans quand même, c'est fini l'âge du "j'ai du poils au menton, je suis un homme" Voyant le mal partout, précisons que cette propension s'est développée en Chine avec ce qui se boit, se mange, se fume - j'avais donc trempé un doigt dans le verre de David et frotté le dessus de ma main, ce truc me chauffait la peau, c'était quand même suffisant comme avertissement, non? Ben non, David est cap.  

    Promenons dans les bois...

    Alors quand le lendemain... non en fait il n'y a pas eu de lendemain. On est directement passé au lundi.

    Et puis, vient la fin du mois d'octobre, le compound se transforme en énorme parc des horreurs, because of Halloween... et mes enfants parfois se transforment. Là, j'étais morte de rire, je préparais le repas et je passe dans le salon, j'ignorais que Gaspard avait mis son nouveau costume... Stupeur et tremblements!

    Promenons dans les bois...

    Ce matin, départ déguisés pour la parade de l'école! En ce moment, mes deux loulous font le tour du compound pour récolter des bonbons comme les centaines d'enfants déambulant dans les rues sous une pluie battante...  ils sont mignons tous les deux, trempés mais motivés! Gaspard a la responsabilité de sa petite sœur, attention....

    Promenons dans les bois...

    Et la grande nouvelle : LA PREMIERE DENT est enfin tombée!!! Depuis le temps que Rosalie attendait ça ... et la boite et la souris et tu crois qu'une petite dent comme ça, ça vaut combien maman? Je ne sais pas, demande à Célestine! Heureuse la cocotte!!!

    Promenons dans les bois...

    Demain 1er novembre... je déteste ce mois déprimant. On devrait le supprimer et passer directement à décembre. Bon, si tu veux me remonter le moral durant ce mois, très simple : aude.lamory@yahoo.fr , un petit écho...

     


  • Commentaires

    1
    bpp
    Vendredi 31 Octobre 2014 à 19:41

    Roro édentée n'a même pas besoin de masque pour Halloween...(!)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :